Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

Une sélection commentée de livres jeunesse s'intéressant aux relations humain/animal.

 

Rechercher

Catégories

10 mai 2012 4 10 /05 /mai /2012 20:59

     9782700232295FS 


De Linda Moller

traduit de l'Anglais par Anne Bataille

Illustré par Emmanuel Chaunu

aux éditions Rageot (collection romans), 2006

Prix : 6,45 €

A partir de 9 ans

 

Élevé loin de sa famille car trop maigrelet pour intéresser les fermiers, le cochon Petit Lard cherche à rejoindre sa ferme natale. Il y parvient avec l'aide d'un renard, mais c'est pour y apprendre par le chat que ses douze frères et sœurs, grandis dans l'ignorance, sont destinés à finir en jambons. Petit Lard organise alors leur évasion. Seulement, la liberté n'est pas facile à conquérir, il faut apprendre à se nourrir et à se cacher, car Mr Taggerty, le fermier, a lancé un avis de recherche pour les retrouver.

Affrontant la fatigue d'une longue marche, brouillant la piste d'un renard poursuivi par des chasseurs qui devient leur allié, pactisant avec des corbeaux, la petite troupe de fuyards arrive enfin en lieu sûr : La ferme « sans »'espoir., retournée à l'état sauvage après avoir été abandonnée par ses anciens propriétaires. Mais voici que la ferme est rachetée par un jeune couple, Nick et Polly, qui semble plein de bonnes dispositions à l'égard des sympathiques cochons. Loin d'eux l'idée de les transformer en jambons ! Au contraire, ayant retrouvé les Taggerty, ils les leur rachètent et se retrouvent avec treize cochons laboureurs aussi efficaces et bien moins chers qu'un tracteur.

 

Si Petit Lard doit son nom à l'évaluation d'une fermière qui ne peut apprécier que ses qualités alimentaires, ses frères et sœurs ont été nommés par leur mère, une truie nostalgique d'un monde qu'elle n'a pas connu, mais qui existe peut-être : Aubépine, Buisson, Brouillard, Prairie... Son rôle consiste à donner naissance à des portées de porcelets successives que la bétaillère emporte pour un voyage sans retour.

Ne connaissant de l'existence que l'ennui d'un enclos sans autre distraction que des repas insipides, les cochons fugueurs découvrent la griserie de la liberté en même temps que ses dangers. Ils reçoivent l'aide d'animaux d'autres espèces qui, ayant déjà eu affaire aux humains, ont appris à s'en méfier et possèdent l'expérience de la vie sauvage. Les dialogues imaginés entre eux par l'auteur sont plein d'un humour que l'on retrouve dans les illustrations, mais aussi de sagesse. Les cocasses déboires du fermier Taggerty, dépassé par les événements, pimentent cette aventure au dénouement heureux pour tout le monde. Au delà de la fantaisie propre au récit, on appréciera le regard porté sur ces cochons, des animaux intelligents, affectueux et expressifs.

Partager cet article

Repost 0
Published by libr - dans Roman
commenter cet article

commentaires