Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

Une sélection commentée de livres jeunesse s'intéressant aux relations humain/animal.

 

Rechercher

Catégories

10 mai 2012 4 10 /05 /mai /2012 22:45

9782352410591FS[2]

L'animal le plus dangereux du monde

Ecrit par Michel Escoffier

Illustré par Matthieu Maudet

Aux éditions Frimousse, 2010, collection Maxi Boom

Prix : 13 euros.

A partir de 5 ans

 

 

Dans le paisible crépuscule de la savane africaine, un chasseur est à l'affût. Il repère sa proie : une antilope. Mais un papillon posé sur son fusil l'empêche de tirer et le persuade d'aller exercer sa bravoure ailleurs en traquant un animal bien plus dangereux. Le quel animal, un serpent, l'oriente vers encore plus dangereux que lui. D'un animal à l'autre, nous découvrirons à la fin de l'histoire qui est finalement « l'animal le plus dangereux du monde. »

 

Ce livre est tout d'abord un très bel objet, agréable à manipuler, avec son papier épais dont la qualité fait ressortir l'éclat des couleurs. Chaque scène se déploie sur une double page dans une savane  brillant de tous ses feux, jusqu'à la tombée de la nuit qui vient conclure l'action.

Les animaux que menace notre chasseur, pour la circonstance doués de la parole, sont ceux qui suscitent d'ordinaire la peur ou de la méfiance. Mais leur réputation ne reflète pas la réalité. Ces créatures sont bien plus redoutables par leur espièglerie et leur astuce que par leur agressivité. Les dialogues entre le chasseur et les chassés, maniant avec bonheur l'humour irrévérencieux, s'inscrivent dans un dessin irrésistible de drôlerie. Malgré sa forme totalement loufoque, cette histoire qui fait mine de ne pas se prendre au sérieux attire notre attention sur un constat bien réel : par son comportement vindicatif et irresponsable, l'homme met gravement en danger la survie des autres espèces. Dans un ouvrage savant, on parlerait « d'érosion de la biodiversité ».

Repost 0
Published by libr - dans Album
commenter cet article
10 mai 2012 4 10 /05 /mai /2012 21:39

9782745913609FS

De Nicole de Cock

traduit par Etienne Schelstraete

Aux éditions Milan jeunesse, 2005

11,50 €

A partir de 5 ans

 

Une petite fille aime se rendre au parc zoologique pour y  côtoyer les animaux qui vivent là, malgré des cages et des barreaux. Peu à peu, elle gagne l'amitié d'un éléphant. Leurs jeux les rapprochent, ils deviennent inséparables. Pourtant un jour l'éléphant est emmené en Afrique pour y vivre loin de son enclos. La petite fille poursuit des visites au zoo, mais son ami lui manque terriblement. Une hirondelle par pour elle aux nouvelles. A son retour, la petite fille réfléchit et prend une décision : elle part en Afrique, à la recherche de son ami. Comme l'hirondelle, elle se renseigne auprès des animaux qu'elle croise sur son chemin.  Après un long périple, les retrouvailles sont magnifiques et les jeux reprennent, dans les vastes espaces sans limites.

 

Ce délicat album illustre magnifiquement la troublante question de la liberté à laquelle chacun aspire. Grâce à l'amitié de la petite fille l'éléphant oublie les contraintes d'une oppressante détention.

Puis il découvre les vastes espaces de la savane où il peut évoluer à sa guise.

Mais quelle est la place de l'attachement, de la complicité entre deux êtres quand la liberté de l'un  implique son éloignement de l'autre ? La petite fille fait l'expérience du sentiment du manque et de la possibilité de choisir. Le temps met à l'épreuve la résistance des liens qui l'unissent à son ami. Ils sont suffisamment solides pour motiver les efforts qu'elle déploie dans le but de le retrouver.

L'image des retrouvailles dans la jungle et la fin ouverte de l'histoire contrastent remarquablement avec celle de la porte et des grilles du zoo par laquelle le livre commence. Assurément, les animaux vivant dans les mêmes conditions que cet éléphant méritent de connaître un semblable destin.

Repost 0
Published by libr - dans Album
commenter cet article
10 mai 2012 4 10 /05 /mai /2012 21:20

9782361930257FS

En peu de mots écrits blanc sur noir, Gilbert Laffaille souligne l'effet (boeuf) produit par les images (vaches) d'Henri Galeron. Et ça remue vivement les méninges de voir l'homme singer le singe. Bien plus percutant que de longs discours sur l'empathie ou la compassion qui nous passeraient sans doute au-dessus de la truffe, voici un petit chef d'œuvre d'inventions graphico-poétiques qui nous met la tête à l'envers des idées toute faites.

Nous afficherons sans doute un sourire de connivence avec les auteurs devant la mine béate du bonhomme en costume cravate qui, dès la page de titre, avale sans broncher le sac de maïs qu'une oie lui déverse dans le gosier via un entonnoir. Nous nous réjouirons comme lui de voir les animaux défiler devant les barreaux de sa  cage au zoo et nous partagerons sa joie de se balancer dans la nasse tirée de l'eau par un poisson. Scènes de chasse, scènes de classe, les occasions ne manquent pas d'inverser les rôles, même dans la famille humaine. Ce petit traité grand format de  philosophie prend Monsieur Descartes à rebrousse-poils. A sa célèbre formule « Je pense, donc je suis », il rétorque par une leçon à méditer « Éprouver, ressentir, telle est bien la vraie science ! En un mot pour tout dire : rien ne vaut l'expérience. » Sans jamais perdre son sens de l'humour, bien sûr.

 

Chacun son tour

Ecrit par Gilbert Laffaille

Illustré par Henri Galeron

Aux éditions : Les grandes personnes et Patrick Couratin (2010)

Prix : 15 euros

A partir de 7 ans

 

 

 

Repost 0
Published by libr - dans Album
commenter cet article
10 mai 2012 4 10 /05 /mai /2012 21:10

 

9782841568536FS

En 2008 une exposition,  sur le site des anciens abattoirs de la Villette, tentait de faire le point sur les rapports entre les hommes et les autres animaux. Christian Voltz s'en est inspiré pour ce livre, y déployant, comme à son habitude, son art du bricolage humoristique. Nous y trouvons un drôle de petit bonhomme furieux, très énervé par tout ce qui vient perturber la bonne organisation du monde selon lui-même. Il chasse de son territoire, page après page, les animaux qui prennent la liberté d'y vivre leur vie. Si bien qu'à la fin, il n'en reste qu'un : lui, pauvre petit bonhomme dépité, après le départ du chien, excédé part ses vociférations, et du mouton, navré par sa bêtise. Les animaux, pas rancuniers, accepteront cependant ses excuses et reviendront lui tenir compagnie.

A l'heure où les habitats naturels se réduisent pour les bêtes sauvages sous la pression des besoins toujours croissants des populations humaines, Christian Voltz nous rappelle que nous avons intérêt à « vivre ensemble en intelligence. » A moins de vouloir finir seuls et dépités ?

 

 

Bêêêtes !

Ecrit et illustré par Christian Voltz

Aux Editions du Rouergue, 2007

12 euros

A partir de 5 ans

Repost 0
Published by libr - dans Album
commenter cet article
10 mai 2012 4 10 /05 /mai /2012 20:33

    58425612

 


Un petit garçon décide qu’il est trop grand pour avoir un animal comme meilleur ami. Il essaye donc d’abandonner son lapin Chaussette dans la forêt. Pris de remords, il parvient, malgré bien des difficultés, à le récupérer et rencontre par la même occasion une petite fille et son chien.

 

Si grandir c'est se soucier de l'opinion des autres au détriment de sa propre personnalité, quitte à renier sa sensibilité, alors est-ce que ça vaut vraiment le coup ? Faut-il  que les liens très forts qui existent entre la plupart des enfants et les animaux disparaissent avec le temps ? L'aventure que vit ce jeune garçon dans les bois où il a décidé d'abandonner son compagnon lapin est riche d'enseignements. Car, comme le renard du Petit Prince, Chaussette a été apprivoisé par un être humain garçon, ce qui engage la responsabilité de ce dernier envers lui. Quoiqu'il advienne, ce lapin ne pourra devenir sauvage.

 

La méthode utilisée pour abandonner Chaussette dans les bois, sous ses côtés humoristiques, n'est pas bien loin de la réalité que vivent certains animaux « de compagnie » au moment des vacances. Mais dans cette histoire, l'enfant est seul face à ses choix et aucun adulte n'intervient. Il se pose en critique qui énumère les défauts de son compagnon pour se persuader de son peu d'intérêt, puis connaît les remords et l'inquiétude. Le dénouement intervient sous la forme d'un petite fille et de son chien, incarnant l'indépendance et la force de la créativité. Sa cabane est un refuge pour animaux perdus, Chaussette son premier pensionnaire et le petit garçon un nouvel ami. Grâce à cette rencontre, il découvre au fond de lui des valeurs et des projets qui lui ressemblent et le rendent heureux.

 

 

 

Adieu Chaussette

Ecrit et illustré par Benjamin Chaud

Aux éditions, Hélium, 2010

Prix : 14, 90 euros

A partir de 7 ans

 

Repost 0
Published by libr - dans Album
commenter cet article
17 avril 2012 2 17 /04 /avril /2012 20:32

9782877677301FS

de Stéphane Henrich

aux éditions Kaléidoscope / L'école des loisirs, 2012

13,50 euros

A partir de 6 ans

 

Emile est boucher. Comme tous les bouchers, Emile vend de la viande. De la viande d'animaux. Or, voici qu'un jour, un de ces animaux arrive bien vivant dans le camion qui livre son échoppe : un adorable cochon de lait. Emile connaît son métier. Il sait quel sort doit être réservé à cette marchandise incongrue. Mais au moment d'abattre son couperet, voilà que notre boucher se découvre incapable de tuer ! Le voilà bien embarrassé : que faire de ce nouveau compagnon, qui se révèle, de plus, particulièrement attachant ? Et parfaitement innocent , jusqu'à ce que, pénétrant par inadvertance dans la chambre froide, il découvre l'horrible vérité et s'enfuit, épouvanté. Tout le village s'unit pour partir à sa recherche, par amitié pour Emile, inconsolable de cette perte. Enfin, à son grand soulagement, son copain cochon est retrouvé. Emile prend alors une grande décision : sa boucherie deviendra un restaurant où il retrouvera sa fidèle clientèle. Au menu : salade fraîcheur, ratatouille et tarte tatin.

 

Quel contraste entre la fade inertie des morceaux de viande suspendus dans la boutique d'Emile et la fraîcheur de son aimable copain cochon, débordant de vie ! Les illustrations rendent parfaitement compte des sentiments qui animent le jeune et affectueux animal. Ceux qui ont un peu fréquenté ses congénères reconnaîtront dans ses traits et attitudes expressives des comportements somme toute très proches de la réalité.

Les humains qui peuplent le village d'Emile, et parmi eux, ses clients et clientes, sont pour leur part croqués avec un humour facétieux auquel un observateur vigilant ne résistera pas. D'emblée, la couverture annonce la couleur : on va rire, s'émouvoir, mais aussi réfléchir, grâce à cet album concis, drôle et efficace. Au fil des pages, soyez attentifs aux détails : la tête de bœuf en dit long...

Repost 0
Published by libr - dans Album
commenter cet article