Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

Une sélection commentée de livres jeunesse s'intéressant aux relations humain/animal.

 

Rechercher

Catégories

11 mai 2012 5 11 /05 /mai /2012 22:25

9782070695508FS

Ecrit et illustré par Etienne Delessert

Aux éditions Gallimard jeunesse, collection Giboulées, 2010

Prix : 12 euros

A partir de 4 ans

 

C'est l'histoire d'une araignée dénommée Spartacus, tel l'esclave qui prit la tête d'une révolte pour la liberté de ses semblables. Spartacus est promis à un brillant avenir par ses parents : devenir un grand tisseur de toile afin de capturer des quantités d'insectes. Après plusieurs essais infructueux, l'araignée apprend un secret détenu par les humains qui lui permet enfin de réussir dans son entreprise. Mais où va le mener ce nouveau pouvoir ? La conscience de cette toute puissance  le met  soudain face à la responsabilité de ses actes et le rend capable de réussir son véritable exploit : s'affranchir des exigences et des habitudes de son entourage, quitte à laisser s'échapper mouches et papillons pris dans ses filets.

Avec une remarquable économie de mots et une incroyable efficacité de l'image, Etienne Delessert invente un album à la hauteur de sa réputation. Les effets d'échelle, les gros plans de visages et les doubles pages qui se répondent produisent un effet saisissant. Saurons-nous, comme cette sage araignée, éviter de nous prendre à nos propres pièges et conquérir notre liberté d'agir et de pensée ? En côtoyant Spartacus pendant ces quelques pages, les enfants trouveront sans doute leur réponse à cette question.

Repost 0
Published by libr - dans Album
commenter cet article
11 mai 2012 5 11 /05 /mai /2012 22:21

9782877677080FS-copie-1

Ecrit par Christine Naumann-Villemin

Illustré par Kris Di Giacomo

Aux éditions Kaléidoscope, 2011

13 euros

A partir de 5 ans

 

Que faire quand on est un loup des bois et que la faim vous tenaille ? Mais pas n'importe quelle faim ! Poussé vers la ville par une irrésistible envie de lapin  citadin, Edmond Bigtarin a tôt fait de repérer l'immeuble où vit Max Omatose, le lapin nain. Armé de son grand couteau, il part à l'assaut des étages. Seulement Edmond l'étourdi oublie son couteau dans l'ascenseur et doit retourner chez lui se procurer de quoi mettre son plan  à exécution. Mais tout ce qu'il rapporte intéresse vivement les voisins de notre lapin qui lui empruntent l'un, une ficelle, l'autre une tronçonneuse, l'autre encore une marmite... Ces emprunts n'ont d'autre but que de préparer une petite fête à laquelle Edmond sera invité, puisqu'il s'est présenté à tous comme le nouveau voisin. Grâce à cette série de malentendus, notre loup prendra une décision qui  changera sa vie pour de bon. Sa nouvelle carte de visite annonce «  M. Edmond Bigtarin, loup végétarien, président de l'amicale des Bons Voisins ».

 

Menée sur un rythme trépidant, cette histoire pleine d'humour et de rebondissements se joue des clichés et désamorce la férocité de l'amateur de chair fraîche.  Il évolue de redoutable à sympathique, en passant par ridicule, puis devient finalement tout à fait charmant, désarmé par la naïveté des personnages qui s'opposent involontairement à l'accomplissement de son terrible projet. Les dialogues savoureux préparent une fin délicieusement mitonnée, que les bons vivants apprécieront.

Repost 0
Published by libr - dans Album
commenter cet article
11 mai 2012 5 11 /05 /mai /2012 22:21

9782848652603FS

 

Ecrit et illustré par Ha Jae Kyoung

Aux éditions Sarbacane / Amnesty international, 2009

Prix : 13,90 euros

A partir de 7 ans

 

Un jour, un petit éléphant arriva dans un cirque où il fut contraint de travailler très dur... Devenu vieux , il dut quitter sa cage pour rejoindre celle d'un zoo. Il aurait tellement aimé revoir sa forêt natale, où il avait vécu avant d'être arraché à sa mère ! Alors, un petit personnage apparu et lui servit de guide dans ce voyage qui combla  son attente et lui apporta enfin la paix. Pour toujours.

 

Quand les parents accompagnent les enfants au cirque pour y applaudir les exploits que les animaux accomplissent sur la piste, c'est bien sûr pour leur faire plaisir. Mais les enfants veulent-ils le malheur de ces animaux ? S'ils connaissait la vérité sur leur vie de captifs, auraient-ils toujours envie de rire et d'applaudir ? Certainement pas. Cet album leur montre en quelque sorte l'envers du décor. Ils préféreraient sans doute venir admirer au cirque les prouesses d' artistes humains plutôt que des animaux sauvages  dénaturés et asservis.

 

Le destin poignant de cet éléphant, raconté et illustrée par l'auteur coréen Ha Jae Kyoung  est publié avec le soutien d'Amnesty International afin d'illustrer l'insoutenable condition des prisonniers, la lutte pour la liberté et la préservation des droits humains. Car une cage reste une cage, pour tout être que la cupidité, l'ignorance ou l'égoïsme y enferme.

 

Repost 0
Published by libr - dans Album
commenter cet article
11 mai 2012 5 11 /05 /mai /2012 22:13

9782211089067FS

Mords-le !

Ecrit et illustré par Michel Backès

Aux éditions l''école des loisirs, 2007

Prix : 11, 50 euros.

A partir de 5 ans

 

Simon et Fidèle son chien sont des chasseurs novices, mais très motivés. Évidemment, la chasse, c'est facile et amusant pour tous les deux et Fidèle s'avère un chien complètement dévoué à son maître, malgré l'ingratitude de ce dernier.

Première proie en vue : un petit lapin. Première déconvenue, le petit lapin, malin, dirige nos deux compères vers le territoire de ses parents, beaucoup, mais alors, beaucoup moins petits. Simon, retenu captif, est engraissé par  Maman Lapin qui compte bien le cuisiner pour l'anniversaire de son Lapinou. Le pauvre chasseur est obligé de supplier un Fidèle soudain beaucoup moins dévoué à son maître de le délivrer. Le chien pose ses conditions. Mais sa ration de poulet tous les jours est loin d'être assurée, comme nous le laisse deviner la fin de l'histoire (qui se répète...) Simon et Fidèle seront bien contents qu'il reste encore des légumes dans le garde manger.

 

En renversant les rôles et des situations, l'auteur provoque un décalage qui nous montre un chasseur capturé puis « élevé » par les lapins. Fidèle, le bien nommé, renvoie à son maître l'image-même de  son égoïsme et de sa couardise. Les illustrations utilisent habilement les variations d'échelles et de proportions, rendant le propos, un rien sarcastique, parfaitement intelligible.

Repost 0
Published by libr - dans Album
commenter cet article
11 mai 2012 5 11 /05 /mai /2012 22:12

9782877676830FS-copie-1

Moi Berlioz, chien de la cloche

Écrit et illustré par Stéphane Henrich

Aux éditions Kaléidoscope, 2010

Prix : 13 euros

à partir de 4 ans

 

Berlioz a été trouvé, recueilli et élevé par Jeannot, qui vit dans la rue. Ils sont devenus copains de misère   Jeannot nourrit Berlioz et prend soin de lui. Berlioz l'aide à gagner sa vie, car les donateurs ont tendance à se montrer plus généreux envers lui qu'envers son protecteur.

Mais voilà qu'à force de voir passer sous son nez des congénères menant grand train aux côtés de leurs propriétaires fortunées,  il prend l'envie à Berlioz  de s'échapper pour suivre une vieille dame dans ses somptueux appartements. Comblé par ses bons soins, il y  mène une vie de luxe pendant quelques temps, jusqu'à ce qu'il finisse par s'ennuyer et se rendre compte que son amitié pour Jeannot est ce qui compte le plus pour lui. Il court le rejoindre. Mais la vieille dame n'est pas prête à renoncer à sa compagnie. Et finalement, Jeannot se retrouve très entouré !

 

S'il est admis que les chiens sont souvent les fidèles associés des humains sans abris, que leur présence à leur côtés est, pour ces démunis, un bien précieux, il est plus surprenant qu'une personne aisée s'intéresse à un exclu de la société. Mais la vieille dame qui, grâce à Berlioz, devient l'amie de Jeannot, a manifestement le cœur assez grand pour y accueillir un petit chien avide de confort et un vieil homme gentil, marrant, et délaissé.  Cette générosité-là, qui prime sur l'abondance matérielle est, n'en doutons pas, autant appréciée par les représentants du genre canin que par ceux du  genre humain . Alors pourquoi s'exercerait-elle au bénéfice des uns et pas à celui des autres ? Et réciproquement... Démonstration faite avec brio et humour. par un petit chien de la cloche.

 

Repost 0
Published by libr - dans Album
commenter cet article
11 mai 2012 5 11 /05 /mai /2012 21:53

9782844206657FS

Ménageries

Ecrit et illustré par Aurore Petit

Aux éditions Thierry Magnier, 2008

Prix : 13,50 euros

A partir de 9 ans

 

Aurore Petit s'essaie à l'exercice assez connu de l'inversion des rôles entre humains et animaux. Elle ajoute cependant une variante au procédé: cette fois-ci, les échanges interviennent aussi dans les corps des personnages, l'un empruntant à l'autre sa tête, et ses réflexions. Et cela donne bien sûr des situations incongrues, comme le dialogue de la femme-hyène et de la hyène-femme «-Ah, Ah ! - Ne ris pas trop fort de moi, c'est de toi, au fond, qu'il s'agit » D'autres sont plutôt grinçantes : entre la femme-oie et l'oie femme « -Nouvelle règle pour le jeu de l'oie : Ni confit, ni foie gras pour les oies ! Mais des chaussures à talons et des bas ! » Entre l'homme-lapin et le lapin-homme se glisse l'ironie : « Recette de grand-mère : - mettez de l'amour dans chacun de vos gestes et attendrissez l'animal ».

Évidemment, les dessins qui illustrent ces dialogues insolites risquent de déranger certains humains un peu trop chatouilleux sous les pattes. Eh bien, tant pis pour eux ! Les autres, et parmi eux, les plus jeunes, ne doivent pas se priver des bons moments de rire que leur réservent les provocations de l'artiste, impitoyablement révélatrices.

Repost 0
Published by libr - dans Album
commenter cet article
11 mai 2012 5 11 /05 /mai /2012 21:49

9782211068833FS

Mam'zelle

Ecrit et illustré par Pascale Bougeault

Aux éditions L'Ecole des Loisirs , collection Lutin poche, 2002

Prix : 5,50 euros

A partir de 4 ans

Tandis que ses congénères ont pris l'habitude de dormir devant le flamboyant qui déploie ses branches devant la maison, Mam'zelle a choisi de s'installer à l'intérieur, sur la table de couture. Si elle bénéficie de la complicité de la jeune Lucette, elle doit cependant affronter les foudres de sa maman qui désapprouve complètement cette marque d'indépendance. Mais Lucette n'a pas dit son dernier mot et reste jusqu'à la fin l'alliée de ces drôles de gallinacées curieuses,  réceptives et ...sensibles à la musique.

La plupart des histoires enfantines mettant en scène des poules en font des personnages vaillants, dévoués et débrouillards, comme la célèbre petite poule rousse. Celles-ci représentent, sous leurs plumes d'oiseaux, des comportements typiquement humains. Mam'zelle, quant à elle, et malgré son nom, n'a rien d'une jeune poulette en jupette. Sans avoir besoin de paroles, elle sait parfaitement se faire comprendre et s'affirme par sa détermination. Cet album se révèle donc autant comme une œuvre d'imagination que comme le résultat d'une observation attentive. Il attire notre attention sur des animaux considérés en tant qu'être différents et différenciés, dotés de comportements singuliers. Avec ses mots simples et ses images hautes en couleur, il régale ses lecteurs d'un humour tendre et impertinent.

Repost 0
Published by libr - dans Album
commenter cet article
11 mai 2012 5 11 /05 /mai /2012 21:44

9782871425045FS

L'île aux lapins

Ecrit par Jörg Steiner

Illustré par Jörg Müller

Traduit de l'Allemand par Laurence Bourguignon

Aux éditions Mijade

Prix : 7 €

 

Petit brun est livré un jour dans une usine où les lapins comme lui sont engraissés par centaines dans des cages étroites avec leurs repas pour seule distraction. Il y fait la connaissance de Gros Gris, installé là depuis si longtemps qu'il a oublié le sens des mots employés par son nouveau compagnon. Des mots comme « herbe », « trèfle », « feuilles », « racine ». Ignorant que ses congénères qui sortent de l'usine seront tués pour être mangés, il imagine qu'ils partent en voyage pour une île merveilleuse gardée par de gros lapins blancs.

Parvenant à le persuader de s'évader, Petit Brun l'entraîne dans un périple à travers la campagne. Ensemble, ils évoluent dans un décor inconnu et goûtent à des mets tout à fait différents de ceux servis à l'usine. Ils bravent aussi des dangers : une route à traverser, un chien lancé à leur poursuite... Tout cela est bien trop perturbant pour Gros Gris, qui préfère retourner entre les murs rassurants de l'usine, tandis que Petit Brun choisit la liberté.

 

Les illustrations qui rythment le récit de cette escapade donnent une idée précise de l'environnement des lapins fuyant leur lieu de détention. Leur organisation en cases et plans plus ou moins rapprochés suivent le rythme de l'action, de l’exiguïté de la cage à la campagne qui s'ouvre vers de vastes horizons.

Le dialogue imaginé entre ces deux animaux qui se lient d'amitié rend compréhensible des émotions tout à fait naturelles chez un lapin ordinaire comme la peur, la lassitude ou l'attirance pour une nourriture savoureuse, mais aussi l'abattement que provoquent les conditions d'élevage carcérales. Heureusement, grâce à sa jeunesse et à son intrépidité, Petit Brun qui n'a pas été comme Gros Gris conditionné par la sécurité d'une vie monotone, parvient à s'adapter à sa nouvelle vie pleine de surprises.

Repost 0
Published by libr - dans Album
commenter cet article
11 mai 2012 5 11 /05 /mai /2012 20:59

9782844551801FS

Le potager de Lili

Ecrit et illustré parLucie Albon

Aux éditions L'élan vert, collection Du bout des doigt, 2011

Prix : 10 euros

A partir de 3 ans

 

 

Elle ne court pas dans l'herbe, et de plus, elle n'est pas verte, mais grise : c'est Lili, la souris maraîchère. Tracée du bout des doigts trempés dans la peinture fraîche, elle cultive ses légumes de saison, tandis que les mois se succèdent.

Sur fond de page blanche, par son procédé simple et ingénieux et ses tendres couleurs, ce livre destiné aux jeunes enfants est une initiation tout en douceur à la diversité des ressources du potager par l'intermédiaire d'un attendrissant petit animal amateur de saveurs fraîches et croquantes.

Il leur permet de connaître les origines des légumes avant de les retrouver, prêts à être croqués, dans leur assiette, ce qui leur confère un intérêt supplémentaire ... D'autant plus que la culture, la récolte, et la préparation se font, pour Lili, avec la complicité de son copain Henri, dont les facéties pimentent les petites scènes de l'histoire.

Tout est bien qui fini bien, dans une grosse soupière que se partagent Lili, Henri et une invitée surprise. Et pour faire durer le plaisir, Lucie Albon nous donne sa recette pour peindre à notre tour des légumes appétissants en plongeant les doigts dans la peinture. Miam !  

Repost 0
Published by libr - dans Album
commenter cet article
10 mai 2012 4 10 /05 /mai /2012 23:00

9782916533988FSDans le monde des contes les exploits guerriers signalent le chevalier, le sang versé atteste de sa bravoure, les ennemis terrassés de sa puissance. Aussi notre chevalier au grand cœur s'y sent-il bien mal à sa place. Lui, indifférent aux railleries de ceux qui le prennent pour un trouillard, préfère à la bataille et à la violence les promenades en forêt, le chant des oiseaux et la cueillette des champignons.

Mais sous la pression de son entourage honteux de sa conduite hors normes et sur ordre de son souverain, il se trouve obligé de montrer la bravoure qui habite son grand cœur de la façon la plus sanglante qui soit : en tuant la bête désignée par tous comme une créature maléfique. Or, sitôt son acte accomplit le chevalier s'effondre en sanglots, envahi par les remords. Ce désespoir sans fin menace bientôt le royaume d'inondation. Le roi est alors amené à prendre une décision inouïe...

Ce chevalier-là, assez exceptionnel dans son genre, on aimerait bien le rencontrer. « Lui, il n'aimait pas faire la guerre. Il trouvait ça pas beau, la guerre. Lui, il ne voulait pas faire le mal. » Alors attardons nous un instant sur la double page où on le voit en train de banqueter avec la cour. Le contenu de son assiette et le titre du livre qu'il tient à la main font référence à un auteur russe bien connu pour avoir déclaré « tant qu'il y aura des abattoirs, il y aura des champs de bataille » : Léon Tolstoï. Ce bel hommage rendu à la paix trouvera certainement sa place dans le grand cœur des petits lecteurs.

 

Le chevalier au grand cœur

Ecrit par Nathalie Meynet

Illustré par Hippolyte

Aux éditions Océan Jeunesse, 2010

Prix : 15 euros

 

A partir de 5 ans

Repost 0
Published by libr - dans Album
commenter cet article