Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

Une sélection commentée de livres jeunesse s'intéressant aux relations humain/animal.

 

Rechercher

Catégories

11 mars 2013 1 11 /03 /mars /2013 18:06
couv gustave
 
 
Écrit par Claire Babin
 
Illustré par Olivier Tallec
 
Aux éditions Adam Biro, 2004
 
Prix : 8, 50 euros
 
 
Immobile à la fenêtre de sa chambre, Gustave observe le manège des oiseaux qui tournoient dans le ciel. Absorbé par sa contemplation, il s'amuse à croire que ses bras deviennent des ailes. Cela suffit à faire décoller son imagination. Le voici lui-même transformé en oiseau ! Il expérimente le vol, sent le vent dans ses plumes, exerce ses pattes et son bec. En compagnie d'une hirondelle de rencontre, il approche au plus près des oiseaux d'autres espèces et s'intéresse à leurs activités. Mais voici que son papa le rejoint dans sa chambre. Gustave manque de mots pour lui décrire l'intensité de son expérience.
 
 
L'originalité de cet album réside dans l'idée de ne faire qu'un de l'observateur et de son sujet d'observation. L'imagination abolissant les frontières entre espèces, le petit Gustave, dans toute la fraîche curiosité de l'enfance, est un témoin actif qui va au delà du regard posé par le scientifique sur la nature. Il est à l'écoute de ses sens et de ses émotions, rendant sensibles les informations qui sont données à la fin du livre sous forme pédagogique. C'est pourquoi on peut dire que ce livre s'inscrit parfaitement dans une démarche d'éveil adaptée aux capacités d'empathie du public auquel il est destiné.
 
Repost 0
Published by libr - dans Album
commenter cet article
28 février 2013 4 28 /02 /février /2013 20:32

couv forêt paresseux

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Écrit par Sophie Strady

Illustré et réalisé par Anouck Boisrobert et Louis Rigaud

Aux éditions Hélium, 2011

Prix : 15,90 euros

A partir de 6 ans

 

A la fois livre jeu et livre animé, cet album invite le lecteur à rechercher le paresseux, petit animal accroché aux branches des arbres qui se dressent à chaque page tournée, par un ingénieux système de pop up. La forêt intacte du début est peu à peu rasée par des engins, jusqu'à ce que, tous ses habitants ayant fuit, il ne reste plus que le paresseux désormais bien facile à repérer. Mais heureusement, il réussit à échapper au désastre grâce à l'intervention d'un humain qui répare les dégâts causés par ses congénères. La forêt repousse, les animaux peuvent enfin regagner leur habitat naturel.

 

Voici une pure merveille qui réussit à  évoquer avec subtilité un sujet dramatique : la destruction de la forêt tropicale. Le choix du paresseux situe l'action dans le continent américain. Sa douceur et sa placidité contrastent avec la brutalité des machines de mort. En se mettant à sa recherche, le jeune lecteur est amené à s'intéresser à son sort, tandis que le danger se fait de plus en plus menaçant au fil des pages. La déforestation, pareillement révoltante sur chaque continent, y est causée par des motifs différents : plantation de palmiers à huile, utilisation du bois pour l'ameublement, papeterie... Le cas particulier de l'Amérique du sud, évoqué ici, concerne plutôt l'implantation de zones de pâturages pour d'immenses troupeaux ou de cultures de soja pour l'alimentation du bétail, destinées à fournir de la viande au monde entier. Face aux énormes intérêts financiers en jeu, la vie du petit paresseux ne pèse pas lourd. Aux enfants qui demanderont pourquoi on détruit sa forêt, il ne sera peut-être pas facile d'expliquer que leur steak ou leur yaourt y sont probablement pour quelque chose, mais ça pourrait bien les intéresser. D'autant que la fin de l'histoire incite plus à l'espoir et à l'action qu'au défaitisme.

Repost 0
Published by libr - dans Album
commenter cet article
25 février 2013 1 25 /02 /février /2013 17:10

couv féroce loup

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Écrit par Sylvie Poillevé

Illustré par Olivier Tallec

Aux éditions Flammarion

(Les p'tits albums Père Castor), 2003

Prix : 5, 30 euros

 

Pour satisfaire sa faim légendaire, notre loup aux oreilles et aux dents pointues, s'aventure dans la forêt hivernale. Qui va donc lui tomber sous la dent ? Ces trois imprudents lapins ? Non, mais le chasseur qui les menace de son fusil ! Les petits cochons, ou le boucher armé d'un couteau ? Le petit chaperon rouge, ou l'ogre lancé à sa poursuite ? Snip Snap , le loup se débarrasse des méchants d'un coup de dents et invite ses amis chez lui, autour d'un substantiel goûter.

 

Qui a peur du méchant loup ? Cette question-rengaine revient autant dans les comptines que dans les légendes populaires. La terrifiante renommée de la vilaine bête est bien établie auprès des enfants, et tous, s'il faut en croire ce qu'on raconte, feraient bien de se méfier de ce monstre qui ne cherche qu'à les dévorer. En prenant le contre-pied de ces croyances, « Le plus féroce des loups », avec ce qu'annonce ironiquement son titre, renverse le mythe du fauve cruel et se moque des clichés qui lui collent à la peau. Car le plus à craindre n'est pas celui qu'on croit ! Mais le suspens demeure, jusqu'à la fin (de loup) et le dénouement à double détente qui sauve définitivement la réputation du mal-aimé, motivé, non par de mauvaises intentions, mais par un solide appétit. En effet, le « loup » des contes n'est que le support sur lequel s'est greffée la représentation d'une peur ancestrale qui n'a rien à voir avec la réalité zoologique, ou comme l’écrit Bruno Bettelheim «  Nous attribuons au loup ce qu’il y a de plus terrifiant en nous-mêmes. » D'ailleurs, lorsqu'ils se trouvent pour la première fois en présence de l'animal, les enfants sont toujours surpris de le voir si différent de l'image que leur en avaient donnée les contes traditionnels auxquels cette histoire revisitée donne un vivifiant prolongement. A compléter, pour les adultes, par le passionnant livre de Pierre Jouventin : Kamala, une louve dans ma famille.

Repost 0
Published by libr - dans Album
commenter cet article
16 février 2013 6 16 /02 /février /2013 20:09

Zoo

couv zoo

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Écrit et illustré par Anthony Browne

Aux éditions Kaléidoscope, 2009

Prix : 13,20 euros

A partir de 6 ans

 

 

Le zoo : but de sortie en famille par excellence... Mais, sous la conduite d'un père aussi despotique que ridicule, la visite ne tarde pas à se révéler bien décevante pour ces deux garçons chahuteurs, accompagnés d'une  mère sensible, perspicace et sereine. L'ennui et la misère des animaux captifs se communique aux enfants, et c'est à la cafétéria que se passe finalement le meilleur moment de la journée. Cependant, le triste spectacle des animaux en cage ne s'efface pas dès la sortie du zoo et laisse des traces dans l'esprit du jeune narrateur.

 

L'album s'ouvre sur l'image d'un petit rongeur familier seul dans sa cage, et s'achève avec celle d'un enfant enfermé dans son monde de rêves perturbants, derrière l'ombre de barreaux invisibles. Entre les deux, le grand Anthony Browne déroule une galerie de portraits récurrents dans son œuvre : on retrouve le machisme outrancier du père, la lucidité bienveillante de la mère, la spontanéité des enfants. Les animaux, qui y tiennent une place si importante, principalement à travers des personnages de gorilles et de chimpanzés, occupent ici le tout premier rang dans l'histoire rapportée par le jeune narrateur : l'éléphant qui ne fait que s'empiffrer dans son coin, le tigre et l'ours polaire qui se promènent de long en large, les pingouins moins drôles qu'à la télé...

 

Comme à l'accoutumée, les cadrages et les découpes sont hautement porteurs de sens, tout autant que les détails qui se glissent dans le tracé des décors ou dans la représentation des protagonistes. Entre le malaise et le sourire complice, le lecteur-observateur-voyeur cherche parfois sa place, mais, intrigué, se laisse guider par la singulière causticité d'un auteur à l'humour implacable.

Repost 0
Published by libr - dans Album
commenter cet article
6 février 2013 3 06 /02 /février /2013 20:37

 couv Ourson

Écrit et illustré par Anthony Browne

Aux éditions Kaléidoscope, 2004

Prix : 11, 20 euros

A partir de 5 ans.

 

Bousculé et renversé dans l'agitation de la ville, ourson fait la rencontre de Chat et lui dessine un repas grâce à son crayon magique. Ensemble, ils passent devant la vitrine d'un boucher, puis devant un « magasin d'ours ». Étrange, certains animaux sont mangés, d'autres pas ? Surgit soudain un fourgon qui emporte Chat derrière les hauts murs d'une remise. D'autres animaux y sont déjà enfermés sous la surveillance de gardiens évoquant sans équivoque les pire dictatures. Mais encore une fois, le crayon magique d'Ourson fait des merveilles, et tout le monde réussit à s'enfuir.

 

La liberté est dans les rêves, la liberté est dans l'imagination, la liberté est au bout du crayon. Ourson est un magicien, doux, sympathique et bienveillant. On voir forcément en lui une représentation de l'auteur qui recrée un monde meilleur par le seul pouvoir de son art. Évidemment, il faut rester attentif, comme savent l'être les enfants, aux allusions qui surgissent au détour d'un dessin : derrière les fenêtres un poisson tourne dans son bocal, une femme pause en manteau de fourrure, un perroquet se morfond dans sa cage... Tandis que dans le monde meilleur de l'artiste inventeur, les animaux fuient la ville menaçante et s'épanouissent dans un vert paysage où ils ne seront ni battus, ni chassés ni mangés. Un monde sans doute utopique , mais qui ouvre, sans nul doute, de nouveaux horizons, car « ourson continue sa route ».

Repost 0
Published by libr - dans Album
commenter cet article
29 octobre 2012 1 29 /10 /octobre /2012 17:43

couv Raoul Taffin

Ecrit par Gérard Moncomble

Illustré par Frédéric Pillot

Aux éditions Milan

Prix : 11, 90 euros

A partir de 5 ans

Raoul Taffin a beaucoup d'imagination. Vraiment beaucoup. C'est pourquoi il se voit très bien partir à la chasse (acheter un gigot à la boucherie) aux mammouths (aux engins de chantier )de son quartier. Sur la piste de sa proie, il affronte une tribu féroce et lorsqu'il fini par débusquer le troupeau, il préfère renoncer plutôt que se mesurer à ces impressionnants animaux. Mais la chance lui sourit : le plus petit d'entre eux est tombé dans un piège. Raoul n'a plus qu'à le transpercer de sa lance. Le fera-t-il ?

La plume de Gérard Moncomble fait merveille aux côtés de la palette de Frédéric Pillot. Tous deux forment un tandem plein d'espièglerie, interprétant en experts l'imaginaire enfantin. Le petit Raoul roule les mécaniques, mais sa témérité est mise à rude épreuve et il apprend vite à reconnaître ses limites. Au moment où il cesse de fanfaronner, il fait une extraordinaire découverte. Il voit, comme en lui-même, les sentiments de peur, de solitude et d'abandon dans l’œil du petit mammouth captif et croit entendre une voix qui dit : « Je te ressemble. Je suis ton frère patapouf. Si tu me tues, c'est ton frère que tu tueras. » Sa compréhension s’étant enrichie de cette expérience et son ingéniosité s’étant exprimée pour venir en aide au petit mammouth, il rentre sans doute bredouille, mais plus instruit que son père qui s’inquiète lui, de ne pas trouver, dans le congélateur, des steaks hachés (dont il n'aura pas vu, ni imaginé, les yeux!). Alors, loin des yeux, loin du cœur ?

Repost 0
Published by libr - dans Album
commenter cet article
4 octobre 2012 4 04 /10 /octobre /2012 20:38

        couv libre c l'air

 

Écrit par Carl Norac

Illustré par Eric Battut

Aux éditions Didier Jeunesse

Prix : 14,20 euros

A partir de 4 ans

 

Pablo, le cheval bleu « libre-comme-l'-air » traverse une existence gouvernée par la volonté des hommes qui l'utilisent au gré de leurs besoins, sans se soucier de ce qu'il peut lui-même éprouver. Or, ce qu'éprouve Pablo, c'est un invincible besoin de liberté qui le pousse à fuir chaque nouvelle tentative de lui passer la bride. Seul, il s'échappe loin des hommes jusqu'à ce qu'il trouve dans l'un d'eux le compagnon idéal.

 

L'ivresse de la liberté est parfaitement rendue par les grands aplats de couleurs vives qu'affectionne Éric Battut. Pablo, de la couleur du ciel, évoque lui-même la splendeur des grands espaces aussi infinis que le bleu au-delà de l'horizon. Chaque scène de l'histoire figure sur une pleine page en regard d'un texte qui dresse l'inventaire des différentes utilisations, plus ou moins pernicieuses, que les hommes font des chevaux, du point de vue critique de Pablo. Mais heureusement, cette relation ne se résume pas forcément en termes d'asservissement, puisque la « chute » finale consacre l'entente entre le cheval bleu et un enfant, fondée non plus sur l'exploitation de l'un par l'autre, mais sur un bonheur rare, secret et merveilleux, partagé par chacun.

Repost 0
Published by libr - dans Album
commenter cet article
24 septembre 2012 1 24 /09 /septembre /2012 14:25

couv Monsieur

 

Écrit par Marie-Ange Guillaume

Illustré par Henri Galeron

Aux éditions Les grandes personnes

Prix : 15 euros

A partir de 7 ans (et au delà ...)

 

Ce Monsieur là est un chat et, drapé dans sa dignité de chat, il évolue sous le regard perspicace et néanmoins bienveillant de l'humaine qui partage son univers, puisqu'elle habite « chez lui ». Sous le charme, cette dernière détaille ses petites habitudes dans une prose désopilante. Tout familier de l'espèce féline domestique appréciera la justesse de ses observations et y reconnaîtra à coup sûr des expériences vécues auprès de ses compagnons favoris. La complicité de l'auteur avec le talentueux illustrateur Henri Galeron fonctionne à merveille et aboutit à un album magnifique, à la hauteur de son sujet, que son grand format permet de le restituer en grandeur nature. Grâce à ce procédé, le dimension réduite de l'environnement du chat produit avec lui un saisissant et signifiant jeu de contraste.

Voici un album indispensable à tout amateur de chat goûtant l'humour et le beau dessin. On s'y attache autant qu'à l'animal qu'il célèbre. Pour ne pas le quitter des yeux, on aura envie de le dresser sur ses solides pages cartonnées au centre de son domicile et de revenir vers lui, cédant encore à son irrésistible pouvoir de séduction.

 

 

 

Repost 0
Published by libr - dans Album
commenter cet article
22 septembre 2012 6 22 /09 /septembre /2012 19:06

couv belles histoires

Le doudou du loup

Ecrit par Céline Claire

Illustré par Bridget Strevens

Publié par Bayard Presse (les belles histoires, n° 478, octobre 2012)

Prix : 5,50 euros

A partir de 5 ans

 

Petit loup naît dans une famille de loups qui ressemble à s'y méprendre à une famille humaine. Dorloté par sa grand-mère qui lui prépare de la purée au feuilles de lauriers, son plat préféré, il reçoit d'elle un doudou en forme de lapin, qu'il aime tendrement. Malheureusement, il perd son cher doudou au cours d'une sortie en forêt. Le temps passe, Petit Loup devient grand, et son père décide de l'emmener avec lui à la chasse. Ensemble, ils capturent un appétissant lapin et papa loup demande à son fils de surveiller la cage où est enfermé leur futur repas. Mais de tendres souvenirs reviennent à Petit loup, ceux de Pimpin, le doudou autrefois perdu...

 

Auprès de sa grand-mère, Petit loup apprend à profiter de la vie tout en développant des sentiments étrangers à ceux que connaissent d'ordinaire ceux de son espèce. S'il se réjouit de partir chasser comme un grand avec son père, il ne tarde pas à découvrir le lien qui existe entre nourriture et être sensible destiné à être sacrifié à sa gourmandise et se découvre finalement un cœur plus grand que le ventre. Sous leurs airs hirsutes et patibulaires, avec toutefois une allure drôle et sympathique, les loups de cette histoire se veulent fidèles à la représentation traditionnelle de l'animal dévoreur et cruel. La  personnalité de Petit loup, auquel le petit humain est invité à s'identifier, tranche avec cette image. Elle le questionne aussi sur ce qu'il souhaite, ou non, mettre dans son assiette, sur ce choix qu'un véritable loup, pour sa part, ne pourrait faire. La dernière réplique de Petit loup conclut judicieusement l'histoire sur un ton humoristique qui plaira beaucoup aux enfants !

Repost 0
Published by libr - dans Album
commenter cet article
8 septembre 2012 6 08 /09 /septembre /2012 19:01

couv bonheur prisonnier

Le bonheur prisonnier

Ecrit par Jean-François Chabas

Illustré par David Sala

Aux éditions Casterman (Les albums Casterman), 2011

Prix : 14, 95 euros

A partir de 8 ans

 

Il est de coutume en Chine de conserver un grillon prisonnier dans une cage pour porter bonheur à toute la maisonnée. C'est ce que Na , l'arrière grand-mère du petit Liao lui a expliqué. Mais un étrange phénomène se produit : l'enfant entend la voix de l'animal qui lui demande de le libérer. Liao hésite, mais finit par se laisser convaincre de lui permettre d'échapper à son injuste sort. Aussitôt s'abat sur la famille une quantité d'ennuis. Liao lui-même tombe malade. Il se résout à avouer son geste à Na, s'attendant à des reproches, qui ne viennent pas. Elle l'envoie plutôt adresser ses prières au Bouddha. Mais leur effet se fait attendre. Il sera tout à fait inespéré... et heureux !

 

Quel bonheur de feuilleter cet album et de s'absorber dans la contemplation des ses splendides illustrations parfaitement en accord avec le texte tout en finesse et élégance de Jean-François Chabas ! Pourtant, le sujet est grave : il s'agit pour un jeune enfant de se déterminer et de s'affirmer, seul contre les coutumes ancestrales et les habitudes familiales, à l'encontre de son intérêt personnel, sans que sa religion lui apporte de solutions toutes faites.  Le dénouement, à la fois merveilleux et naturel, donne raison au petit Liao qui sait si bien écouter son cœur qu'il parvient à comprendre un animal, si petit et modeste soit-il. Il laisse espérer une évolution des relations entre les hommes et les autres êtres, qui se fonderaient sur le respect et l'écoute dans l'intérêt de chacun. Assurément, un livre de chevet, à lire, à relire et à méditer.

Repost 0
Published by libr - dans Album
commenter cet article