Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

Une sélection commentée de livres jeunesse s'intéressant aux relations humain/animal.

 

Rechercher

Catégories

5 janvier 2014 7 05 /01 /janvier /2014 18:06

couv chien pas comme les autres 

Ecrit et illustré par Fiona Roberton

Aux éditions Circonflexe (Albums), 2013

Prix : 13 euros

A partir de 4 ans

 

Comme beaucoup d'enfants, le petit Henri rêve d'avoir un chien, sans nul doute, le compagnon idéal. Aussi passe-t-il une petite annonce qui tombe sous les yeux d'un canard solitaire. Comme lui aussi cherche de la compagnie, il entreprend le voyage vers le petit garçon, espérant, sous un déguisement approprié, répondre à ses attentes. Et c'est ce qui arrive, jusqu'au moment où, au cours d'un jeu, le déguisement de chien s'éparpille, laissant apparaître le canard. Henri va-t-il tout de même garder pour ami cet animal aussi surprenant qu'inattendu ? Et pourquoi pas, car Samy le canard, tout bien considéré, est vraiment un compagnon idéal.

 

Quels sont les critères qui déterminent une amitié ? Bien malin qui saura répondre à cette question. Henri, lui, pense avoir la réponse, et dresse un portrait très précis du compagnon idéal. Or la réalité vient lui démontrer que ses désirs étaient fondés sur des idées préconçues et dépasse même ses espérances. Cette astucieuse démonstration est réalisée par Fiona Roberton avec un dessin simplissime et un humour imparable, s’amusant des clichés qui collent à la peau des animaux, et surtout, des qualités qu'ils sont censés posséder pour plaire aux humains. (Selon les cas, ils deviendront animaux de compagnie, ou… probablement bloc de foie gras.) Relevé par une bonne dose d'imagination enfantine, le personnage de Samy bouscule quelque peu les frontières qui délimitent d'ordinaire les espèces en fonction de leur utilité pour l'homme (celui-ci est fait pour ceci, cet autre pour cela). Il révèle au contraire les qualités que possède en soi chaque animal. Il faut bien la persévérance candide d'un enfant comme Henri pour surmonter les préjugés ambiants et apprécier la vraie nature d'un canard qui, même s'il ne parle, après tout, qu'en faisant « coin-coin », n’en est pas moins digne de respect, voire d’affection.

Partager cet article

Repost 0
Published by libr - dans Album
commenter cet article

commentaires