Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

Une sélection commentée de livres jeunesse s'intéressant aux relations humain/animal.

 

Rechercher

Catégories

6 février 2013 3 06 /02 /février /2013 20:37

 couv Ourson

Écrit et illustré par Anthony Browne

Aux éditions Kaléidoscope, 2004

Prix : 11, 20 euros

A partir de 5 ans.

 

Bousculé et renversé dans l'agitation de la ville, ourson fait la rencontre de Chat et lui dessine un repas grâce à son crayon magique. Ensemble, ils passent devant la vitrine d'un boucher, puis devant un « magasin d'ours ». Étrange, certains animaux sont mangés, d'autres pas ? Surgit soudain un fourgon qui emporte Chat derrière les hauts murs d'une remise. D'autres animaux y sont déjà enfermés sous la surveillance de gardiens évoquant sans équivoque les pire dictatures. Mais encore une fois, le crayon magique d'Ourson fait des merveilles, et tout le monde réussit à s'enfuir.

 

La liberté est dans les rêves, la liberté est dans l'imagination, la liberté est au bout du crayon. Ourson est un magicien, doux, sympathique et bienveillant. On voir forcément en lui une représentation de l'auteur qui recrée un monde meilleur par le seul pouvoir de son art. Évidemment, il faut rester attentif, comme savent l'être les enfants, aux allusions qui surgissent au détour d'un dessin : derrière les fenêtres un poisson tourne dans son bocal, une femme pause en manteau de fourrure, un perroquet se morfond dans sa cage... Tandis que dans le monde meilleur de l'artiste inventeur, les animaux fuient la ville menaçante et s'épanouissent dans un vert paysage où ils ne seront ni battus, ni chassés ni mangés. Un monde sans doute utopique , mais qui ouvre, sans nul doute, de nouveaux horizons, car « ourson continue sa route ».

Partager cet article

Repost 0
Published by libr - dans Album
commenter cet article

commentaires

zazimuth 19/02/2013 19:08


Merci de me redonner envie de plonger dans l'oeuvre d'Anthony Browne que j'adore !

libr 21/02/2013 20:22



Moi, c'est pareil, c'est une redécouverte permanente.