Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

Une sélection commentée de livres jeunesse s'intéressant aux relations humain/animal.

 

Rechercher

Catégories

27 janvier 2014 1 27 /01 /janvier /2014 16:37

couv nuage

Ecrit et illustré par Marcelino Truong

Aux éditions Hachette / Gautier Languereau, 2003

Prix : 14 euros

A partir de 5 ans

 

Fleur d'eau et son canard blanc nommé Nuage vivent dans un petit village vietnamien. Tous deux sont inséparables, jusqu'au jour où la petite fille reçoit en cadeau un grillon chanteur qui accapare  son attention. Se sentant délaissé, Nuage décide de partir vivre sa vie sur l'eau, comme il sied aux canards. Mais il a mal jugé sa maîtresse, prête à prendre tous les risques pour le retrouver. Elle craint surtout que d'autres qu'elle ne voient en son animal de compagnie l'occasion de faire un bon repas. Cependant, ceux auprès de qui elle s'enquiert de lui, forgeron, marchande de soupe, pêcheur, se font les alliés de sa quête. Et c'est finalement l'intervention fortuite du petit grillon, cause de la triste décision de Nuage, qui le sauve de la poigne d'un marin chinois prêt à le transformer en marinade pour l'équipage de son bateau.

 

Précédemment évoqué sur Libr'animo dans Edgar, d'Hortense Cortex, et tout récemment dans Un chien pas comme les autres, de Fiona Roberton, le canard, improbable animal de compagnie, est  ici le protagoniste d'une histoire ancrée dans les traditions et cultures du Vietnam. L'affection de la petite fille qui part à sa recherche et le rassure sur la place qu'il occupe dans son cœur le sauve de la casserole d'un cuisinier chinois. Mais l'homme est moins ému par les supplications de la fillette que  par le chant d'un autre animal, plus discret : un grillon, enfermé dans une petite boîte, comme le veut la coutume. Lui aussi fait partie, à sa façon, du cercle des animaux que les humains admettent en leur compagnie, pour leur agrément. L'émotion esthétique prime chez l'homme, bientôt suivie par le souvenir de l'attachement qui le liait, enfant, à un petit animal de son espèce. Le sentiment qu'il éveille lui fait épargner la vie du canard.

Heureusement pour lui, Nuage échappe à la menace culinaire, car il est revendiqué par Fleur d'eau comme étant « son » canard.  Le banquet de fête donné en son honneur exclut même le canard du menu, ce qui peut sembler assez cocasse. Or l'histoire ne dit pas quels animaux sont servis aux convives : le chien n'est pas à exclure des traditions locales même si ce plat s'avérerait tout à fait déstabilisant pour un lecteur occidental s'affirmant omnivore !

Alors, où se situent les différences entre animaux sauvages, de compagnie, comestibles, d'agrément, en fonction de la culture et du libre arbitre de chacun ? Nuage brouille les subtilités de ces nuances.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by libr - dans Album
commenter cet article

commentaires