Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

Une sélection commentée de livres jeunesse s'intéressant aux relations humain/animal.

 

Rechercher

Catégories

28 novembre 2012 3 28 /11 /novembre /2012 20:31

couv Lucy 1couv lucy 2

 

1- Une gamine en or (2011)

2- Une copine en or (2012)

Scénario : Christian Jolibois

Dessin : Joëlle Passeron

Aux éditions Milan

Collection BD Kids

A partir de 7 ans

9,95 euros le volume

 

Lucy est la petite dernière de quatre sœurs, aussi unies que dissemblables, qui vivent avec leur papa, un peu débordé par leur vie trépidante. Son apparence frêle et ses grandes couettes blondes cachent une énergie à toute épreuve dès qu'il s'agit de défendre la cause des animaux, sa véritable passion. Parmi ces derniers, Eléonore, sa fidèle et inséparable cochonne de compagnie, occupe une place particulière. Elle partage ses multiples aventures dont les principaux protagonistes sont Grace, sa richissime correspondante américaine, Tom, le chéri de son cœur, et Stan, son amoureux transi. Eléonore est flanquée de ses deux petits gorets, affectueusement surnommés « les Bouses Brothers », qui participent au comique irrésistible de cette originale et sympathique bande dessinée.

 

On retrouve Christian Jolibois, l'auteur de la célèbre série d'albums « les petites poules » à l’œuvre dans un genre différent : la bande dessinée, ici découpée en petits chapitres indépendants, consacrés chacun à une anecdote délicieusement drôle, parfois tendre ou légèrement décalée. Lucy est un personnage définitivement attachant qui saura conquérir à sa cause n'importe quel lecteur grâce à son charme et sa détermination. On lira avec jubilation le chapitre « classe découverte » où le professeur renonce à la visite d'une « usine de poulets » ou encore l'habile utilisation du terrible voisin Lacaillasse au profit des lapins dans « Le jardin de Lucy ». Cependant, le repas de hamburgers laissera sceptiques les plus rationnels, car comment imaginer que l'on puisse manger des animaux hachés quand on refuse la mise à mort de certains d'entre eux dans une « usine ». Par ailleurs, le dessin de Joëlle Passeron insuffle dynamisme et joie de vivre à ces histoires qui envisagent le quotidien sous un jour nouveau, mais pas forcément improbable. En effet, personne ne pourra dénier au cochon son intelligence et sa sociabilité, même si ce n'est pas la façon dont la plupart des humains ont l'habitude de le considérer !

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires