Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

Une sélection commentée de livres jeunesse s'intéressant aux relations humain/animal.

 

Rechercher

Catégories

21 mai 2012 1 21 /05 /mai /2012 17:30

9782246721017FS

Les messagères des abysses

Ecrit par Arthur Ténor

Préfacé par Nicolas Hulot

Aux éditions  Grasset jeunesse, 2007

Prix : 15.20 €

A partir de 13 ans

 

Le livre nous projette dans un futur assez proche où le réchauffement climatique a déjà des répercussions sensibles. Intrigué par un mystérieux rassemblement de baleines, Jason , passionné de mammifères marins, est contacté par elles au cours d’une plongée. Dès lors, il est capable de se mettre à leur place et de ressentir leurs émotions. Avec son père, il échappe de justesse à une attaque de contrebandiers venus profiter de l’aubaine pour se livrer à la chasse clandestine. Son ami Ahmed lui ouvre l’accès aux médias, et bientôt, le récit de son aventure attire sur lui l’attention du public. Sa rencontre avec la jeune Chandra, comme lui enfant de diplomate, le met en contact avec les autorités qui ne peuvent que reconnaître la véracité des propos de Jason : par son intermédiaire, les baleines sont venues prévenir l’humanité d’un grave danger qui menace la planète.

Basé sur une réalité scientifique, le roman ne fait que développer une hypothèse qui n’a rien d’improbable : l’échappement dans l’atmosphère de quantités considérables d’hydrate de méthane contenues dans les roches sédimentaires. Il met l’accent sur le refus généralisé de l’humanité dans son ensemble, comme de ses dirigeants,  de tenir compte des avertissements réitérés des spécialistes des questions environnementales. Jason incarne la figure du héros qui paie cher la fidélité à ses convictions altruistes, mais ne peut y renoncer. Il déclare avec toute la sincérité de son jeune âge : « Je voulais préciser que la cause animale, c’est aussi la cause humaine. Le mal qu’on fait aux bêtes, on le fait aussi aux hommes et inversement. Si je milite un jour, ce sera pour le respect de la vie, sans restriction. Je dis ça parce que l’autre fois, quelqu’un m'a demandé pourquoi je ne m’intéressais pas au sort de mes semblables. Ca avait l’air d’un reproche. »

Un petit regret cependant : le rôle de méchant dévolu aux requins, pourtant aussi bénéfiques dans la préservation des écosystèmes naturels que les grands cétacés.  Leur disparition de certaines zones du globe, en raison de la mode de la soupe d’ailerons, cause en effet une prolifération de certaines espèces et un bouleversement des chaînes alimentaires dont l’homme, étant le dernier maillon, finit par subir les conséquences.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by libr - dans Roman
commenter cet article

commentaires