Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

Une sélection commentée de livres jeunesse s'intéressant aux relations humain/animal.

 

Rechercher

Catégories

22 juillet 2013 1 22 /07 /juillet /2013 09:57

couv vérité crue

Écrit par Patrice Favaro

Aux éditions Thierry Magnier, 2012

Prix : 9 euros

A partir de 12 ans

 

Ses parents sont partis en croisière et l'ont confié à la belle-famille, au mas des Rabastous. Lui est un adolescent handicapé par une maladie qui ralentit ses mouvements, à qui son cousin fait payer, par ses railleries cruelles, son refus de manger les animaux, pour lesquels il éprouve une vive et sincère compassion depuis son plus jeune âge. Quand il rencontre Angelina,  que sa situation familiale expose elle aussi aux jugements et à la réprobation de l'opinion locale, il se présente sous le nom de « Jésus qui sauve les animaux ». Il trouve en elle une alliée avec qui il libère les lapins de sa grand-mère, puis les visons d'un élevage, avec la complicité du gardien, Elie, un homme miné par un drame secret. Tous trois n'ont d'autre choix que la fuite pour échapper, non seulement à la sanction des autorités, mais aussi à leurs malheurs, vers un lieu isolé en montagne, où chacun a rendez-vous avec la vérité dont il a besoin pour trouver la paix.

 

Rien n'échappe au regard mobile du jeune Jésus, qui a tant de mal a coordonner ses mouvements mais possède une force que rien n'ébranle. Il dérange, peut-être moins par son handicap, entrave   quotidienne à la vie de son entourage, que par sa sensibilité à fleur de peau. Par sa façon de l'exprimer, par son authenticité, il sème le désordre et malmène les certitudes, y compris sans doute, celles de certains lecteurs. Il oblige en effet à regarder en face, à travers lui, une vérité qu'il est d'usage d'ignorer : la façon dont les humains, être sensés, doués de libre arbitre, tourmentent d'autres êtres dont ils ne peuvent honnêtement nier les souffrances. Son refus de manger des animaux est perçu comme une atteinte à la communauté qui se soude lors du partage des repas. Mais, résolument, Jésus-Raphaël, qui a choisi son identité, refuse le mensonge, pour lui même, comme pour les autres. Il parle sans détour de sa maladie, dont il nargue le pompeux diagnostique ; il oblige Angelina à cesser de réinventer la réalité, protection illusoire contre ses blessures ; il contraint Elie à retourner sur les traces d'un passé dont il ne parvient pas à faire le deuil. Très opportunément, la narration au présent, les phrases courtes et l'enchaînement rapide des événements soulignent l'acuité de ce texte dont le titre annonce clairement le propos, non pas accusateur, mais révélateur.

Partager cet article

Repost 0
Published by libr - dans Roman
commenter cet article

commentaires

Patrice Favaro 24/07/2013 10:33


Il y a d’abord la nécessité d’écrire sur un sujet parce qu’il vous tient à cœur, parce que vous ne pouvez
pas faire autrement, parce que c’est important, peut-être même vital. Ensuite, il arrive qu’on éprouve le plaisir d’avoir été lu, on se dit alors qu’on n'a peut-être pas écrit pour rien ni pour
personne et que la bouteille jetée à la mer avec son message a été trouvée par quelqu’un quelque part... Parfois, rarement il est vrai, advient un témoignage 
qui vous démontre que vous avez été  entièrement compris. Je crois que c’est le plus grand bonheur que l’écriture puisse me procurer. Un grand merci donc pour vos mots.

libr 01/08/2013 17:57



Très touchée par votre commentaire, Patrice.